Captivez vos enfants, et pas que

À quand remonte la dernière fois que vous avez regardé un Walt Disney avec vos enfants? Ou lu un des fabuleux contes de Grimm?
N’était-ce pas un moment captivant même si vous avez maintenant 30, 40 ans ou plus si se sont vos petits enfants?

J’ai toujours trouvé fascinant les messages que véhiculent les histoires et contes de tout temps. Ce sont d’ailleurs bien leur utilité première : transmettre des sagesses intemporelles, alors que cela ne fait que quelques siècles à peine que l’impression existe et encore moins que la majorité d’entre nous a appris à lire.

Notre espèce a évolué autour des histoires orales et si elles ont le pouvoir d’accaparer notre attention de la sorte, c’est bien parce qu’elles sont construites autour d’une structure précise.

Cette structure, vous la retrouverez dans tous les films, séries et romans que vous aimez et en la suivant, vous pourrez captiver ne serait-ce que quelques instants vos enfants, ce qui en cette période de « tout le monde chez soi », peut être une corde intéressante à avoir à son arc.
Encore mieux : l’art d’embarquer les personnes à travers de belles histoires est une compétence professionnelle indispensable car vous rompez avec la monotonie des messages factuels et permettez à votre audience d’entrer dans un univers différent du sien.

Pourquoi le storytelling ?

Nous avons besoin de ressentir les idées car cela nous permet de nous évader quelques instant d’un monde que bien souvent nous ne comprenons pas. Une histoire est là pour donner vie à ces idées en utilisant le levier des émotions. La peur, la tristesse, la joie, le dégout ou la colère, vous avez une palette de couleurs à votre disposition pour faire réagir vos enfants ou auditoire.

Comment ?

Une histoire qui captive et influence suit toujours le même schéma :
Un contexte / Une épreuve / Un dénouement.

Le contexte est là pour attirer l’attention (il était une fois…)
L’épreuve peut être par exemple un conflit ou une situation délicate (Bambi a perdu sa maman)
Le dénouement ou l’issue positive peut être une prise de conscience ou une idée (le prince charmant embrasse la belle au bois dormant)

Le but ici est de poser un cadre défini avec des questions, des rebondissements et d’amener la logique et les données d’une manière à faire résonner les émotions de vos enfants (ou de vos collègues).

Pour être parlante la situation doit être familière et vous devez rapidement inclure votre auditoire « imaginez vous ce que le petit Poucet devait ressentir à ce moment ».

Enfin, n’ayez pas peur du silence. Marquer des temps de pause créé de l’emphase et cela donnera le temps à vos enfants de prendre conscience de leur sentiments, ce qui est excellent pour leur développement émotionnel.

Pour finir, je vous propose un exercice :

La prochaine fois que vous regardez un film ou une série, tentez de repérer cette structure contexte ; épreuve ; dénouement. Cela vous permettra de comprendre le concept et pourquoi pas, le soir suivant, de raconter à vos enfants une histoire de jeunesse qui vous a fait grandir.

1 comment / Add your comment below

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.