Confinement et désaccord

Plus les jours passent et plus la proximité peut se transformer en calvaire. Vous êtes chez vous, avec une ou plusieurs personnes que vous pensiez connaître, cherchant à travailler ou profiter de cette période d’accalmie, mais vous vous rendez compte petit à petit que vous ne savez plus, ou pas, vivre avec.

Les discussions se ressemblent, on tourne en rond et le projet de refaire le foutu agencement de ce salon devient un sujet diplomatique. Certains points de frictions commencent à apparaître, il est alors tentant de dire ouvertement le fond de votre pensée et à quel point vous n’êtes pas d’accord quand à positionner la table basse à la place du fauteuil. Ce n’est tellement pas logique!

Alors comment ne pas être d’accord de manière productive en ces temps difficiles et trouver un terrain d’entente?

« Arrêter de parler et écouter plus. La solution est dans ce que dit l’autre, pas dans ce que vous vous apprêtez à répondre ».

1 – Séparez les idées de l’identité.
Il est primordial de faire la différence entre attaquer sa femme et l’idée en elle même. « Chérie, sincèrement, la table basse à cette endroit? Je suis pas fan de l’idée en elle même… » plutôt que « non mais n’importe quoi! T’en as d’autres des comme ça? ».

2 – Plutôt que d’argumenter ou débattre autour d’une idée de manière extrême dès le début, il est plus efficace de tout de suite trouver un terrain d’entente, aussi petit soit il. « Autant la table passe je suis pas prêt à la bouger mais je pense que tu as raison concernant le fauteuil, il faut lui trouver une autre place. » plutôt que « Une table basse, ça va entre une télé, un canapé et un fauteuil! Point! Je ne comprends même pas que cela te passe à l’esprit! ».

3 – Ouvrez vous à l’éventualité que vous avez tord.
« Chéri, qu’est ce qui t’a fait changer d’avis et pourquoi? La semaine dernière tu m’as montré sur Pinterest un super agencement de salon que tu adorais, et pour rappel, la table basse n’était pas à l’emplacement « sacré » dont tu parles… ».

3 points pour continuer à faire chambre commune pour les prochains jours, c’est pas cher payé et ça vaut tout l’or du monde. Alors avec tout le tact dont je sais que vous êtes en possession, accordez vous sur le fait que vous ne soyez pas tout de temps d’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.