Focalisé sur le digital

Il faut être cohérent avec son temps.

Être en adéquation avec le mode de consommation de son époque est une obligation dans un monde où tout passe par nos smartphones.

Pourtant un biais est apparu dans le monde (austère?) de la Banque Privée.

Le digital prend le devant de la scène en ce qui concerne les projets de développement afin de combler son retard, la majorité de ces projets étant relatifs à la souscription/gestion en ligne, à distance, des contrats.

Mais pour les signer, il faut avoir construit une relation de confiance au préalable non ? Une relation sincère, durable, étroite, de confiance…

Est elle apportée par le digital?

Pas nécessairement. Pas dans les métiers du conseil en tout cas.

Quand nous voyons un banquier se débattre avec sa tablette, les yeux rivés sur l’écran pour être sûr de ne rien oublier, sur sa chaise de l’autre côté de son bureau, je ne peux m’empêcher de me demander s’il n’a pas oublié le client en face de lui. En tout cas, à ce moment, c’est ce que ressent ce dernier. Un sentiment temporaire d’abandon. Je trouve l’évènement cocasse dans un métier qui vente les mérites de l’accompagnement.

Est-ce ce que le banquier souhaite faire ressentir? Est-ce ce que le client désire?

Dans les deux cas la réponse est non.

Nous voulons accompagner nos clients autant qu’ils veulent être accompagné. Ils souhaitent être écouté, considéré, avoir quelqu’un de confiance à leur côté à qui parfois se confier car c’est ça le niveau d’engagement d’un banquier privé. Cela ne s’arrête pas au seuil professionnel. Cela empiète clairement sur le domaine personnel car si on ne connaît pas le style de vie de ses clients, on se risque à prodiguer des conseils superficiels, peu cohérents, parfois même à côté de la cible.

La guerre entre les banques privées et les cabinets type Family Office est déclarée. Et le plus amusant là dedans c’est que tout le monde se bat avec les mêmes armes (produits & services).

Mais qui remportera le coeur des clients ?

Ceux qui manieront avec le plus d’habileté la plus puissante de celles-ci :

L’humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.