Le minimum légal

Lors d’un récent séminaire, j’échangeais avec un chargé d’affaires qui m’expliquait que dans une relation commerciale, il ne fallait jamais s’excuser. Que c’était un marqueur de sa faiblesse.

Une autre fois, une très aimable chargée d’accueil me faisait part de sa règle de ne jamais accueillir un client physiquement si elle était déjà au téléphone.

Une autre qu’elle ne raccompagnerait jamais un client à l’extérieur du bâtiment, car c’était une perte de temps et qu’il connaissait parfaitement la sortie.

Quand on se contente de faire le minimum légal avec des clients, on obtient une fidélité minimale. Lorsqu’on se contente de faire vivre le minimum d’émotions, on reçoit le minimum de la part du client.

Vous savez que le coût d’acquisition d’un client est 10x supérieur à celui du coût de maintient d’un client. Alors ne vous contentez pas du minimum légal lorsqu’il s’agit de chérir vos clients!

Donnez leur d’abord, ils vous rendront ensuite. Et le minimum légal n’a pas sa place dans une relation durable, fructueuse et de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.