"Manners maketh man"

Dans un monde où l’on se fout de plus en plus de ce qui paraît superficiel, on oublie sous le couvert de cette tendance certains aspects de nos vies qui influent sur la santé de notre société.

Les manières que vous adoptez font de vous l’homme ou la femme que vous devenez.

Oublier ces manières, ou l’art de mettre les formes, d’observer un certain protocole lors de nos échanges quotidien, c’est mettre au rebut le sens d’une société pour y préférer un individualisme égoïste.

Les manières sont une partie de ce qui nous distingue de nos cousins animaux, quoi qu’encore chez certains primates les règles de vie en groupe semblent être aujourd’hui mieux respectées que chez nous.

À force de se foutre de tout au titre que ce n’est pas important ou superficiel, exercice très facile à réaliser, on sombre dans un simplicisme désolant qui fait ressortir notre plus mauvais côté : une société de plus en plus flemmarde qui ne veut plus faire d’efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.