Quand avez vous perdu votre âme d’enfant?

Regardez les.

Allez vous balader un samedi dans un parc, sur un terrain de foot ou de rugby. Les enfants courent, jouent, se félicitent, s’applaudissent et sortent partout quand l’un d’entre eux fait un truc cool, ou génial. Ils rient librement d’eux des autres, font les pitres.

il n’y a pas une once de conscience de soi ou d’inquiétude, ils sont juste là pour s’amuser et ils le savent.

Et le mieux là dedans, c’est qu’ils apprennent bien plus vite que nous, les adultes.

Parfois nous nous sentons comme ça, à l’occasion, mais il est typiquement peu socialement acceptable de sauter partout ou de danser quand nous sommes excités.

La joie et le bonheur sont des émotions positives que nous avons tendance à étouffer en grandissant.

Saviez vous qu’une chaîne TV japonaise avait filmé et étudié des centaines de personnes aux caisses de différents magasins et que plus ce qu’ils achetaient était cher, moins il tendaient à manifester leur joie et gommaient au maximum toute expression?

Nous sommes formatés en tant qu’adultes, à cachet nos émotions positives pour ne pas paraître bizzare, immature, ou ne pas éveiller la jalousie, l’envie, la colère, la honte…mais nous ne le faisons pas, ou moins, lorsqu’il s’agit des émotions négatives. Celles-là, nous nous ne nous gênons pas pour les montrer.

Alors à votre avis, quelle est la recette du bonheur en partant de ce constat?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.