Règle n°1 : apprendre à se taire

Parfois les mots sortent de notre bouche et un phénomène très étrange se produit. Nous sommes en train de nous écouter parler en regrettant en direct chacun de ces termes que nous avons si mal pesé.

Cela se produit lorsque nous n’écoutons pas vraiment et que nous sommes focalisé sur le quoi répondre.

En agissant de la sorte, malheureusement, nous avons autant de chances de répondre à côté de la plaque qu’un enfant en a d’aimer les bonbons : c’est très probable.

Ce décalage est intéressant car durant la phase lors de laquelle vous êtes concentré sur quoi répondre, vous continuez en réalité à écouter inconsciemment. Et dès lors que vous vous mettez en action de partager le fruit de votre réflexion oralement, votre subconscient porte à votre attention ce que votre interlocuteur à dit pendant que vous n’écoutiez pas vraiment.

C’est ce fameux moment où l’on se dit « merde, qu’est ce que je suis en train de dire?! ».

Et souvent ça mène à un échange de mots peu utiles, si ce n’est à une situation plus embarrassante.

Un petit exercice :

Lors d’une prochaine discussion, encore mieux si elle est sans intérêt (soit la majorité de nos échanges quotidiens), concentrez vous consciemment sur ce que votre interlocuteur est en train de dire. Soyez sincère et investi dans votre démarche.

Étrangement, parfois vous n’aurez rien à répondre…Et vous savez quoi? C’est souvent la meilleure des réponses. Cela vous laisse le temps de juger de l’intérêt de garder le silence ou bien de parler, une fois le poids de vos mots judicieusement pesé.

Dans cette période où le confinement est de rigueur et la proximité avec nos familles va s’intensifier, faire attention à ce que l’on dit peut faire votre journée, ou l’inverse 🙃

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.