SMIC lexical

Plus le temps passe, plus je ressens un flou artistique s’installer dans notre language. Pas vous?

Les mots fourre-tout du type « trucs, choses, ça,… » prennent de plus en plus de places dans notre quotidien, ce qui peut avoir des effets plutôt gênant. Pourquoi donc?

« Il faut appeler un chat un chat ».

L’appauvrissement de notre vocabulaire a un impact certain sur notre capacité à 1) Définir le monde qui nous entoure et donc le percevoir correctement; 2) Nous faire comprendre clairement par tous.

Lorsque nous avons la sensation que notre interlocuteur ne nous a pas compris, bien souvent cela nous agace, ce qui n’apporte rien de constructif à la suite de la conversation, si ce n’est souvent une clôture brutale et le passage à un autre sujet. Résultat? Nous n’avons pas transmis l’information que nous souhaitions, et notre interlocuteur se dit maintenant que nous sommes tendu.

« Bien communiquer ce n’est pas juste ce que vous dites, c’est aussi ce que les autres perçoivent ».

Application : les blancs dans une phrase ne sont pas vos ennemis. N’hésitez pas à prendre le temps de trouver les mots qui définissent le mieux la situation ou votre idée. Mieux vaut ne pas paraître pressé mais clair dans son message, que « vif » mais incompréhensible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.