Sympathique ou pa(ra) sympathique ?

Avez vous déjà entendu parler des systèmes Sympathiques et Parasympathiques ?

Si vous vous rappelez de vos cours de SVT au lycée, je pense que oui.

Il s’agit en fait de deux des trois parties qui composent ce qu’on appelle notre système nerveux autonome.

Ce dernier a pour rôle de réguler certaines fonctions automatiques de notre organisme comme la digestion, la respiration, les muscles cardiaques ou encore certaines glandes.
Bref, il a une fonction : maintenir l’homéostasie (le bon équilibre) interne de notre corps.

Vu que je suis quelqu’un de sympathique, j’ai toujours apprécié ces deux systèmes, même le pa(ra) sympathique, car vous allez le découvrir, ils nous veulent tout les deux un bien fou!

Le système nerveux sympathique a pour rôle de vous préparer à la fuite.
En cas de danger ou de peur il va automatiquement accélérer votre métabolisme. C’est donc lui qui est à l’origine de l’augmentation de votre rythme cardiaque et de votre fréquence respiratoire par le développement du diamètre des bronches.

Toutes ces actions automatiques sont extrêmement bénéfiques car c’est précisément grâce à celles-ci que nous sommes encore sur terre aujourd’hui. Elles nous ont sauvé à maintes reprises et ont permis à notre espèce de survivre aux nombreux dangers qui nous entourent.
Alors un grand merci!

Pourtant, ces réactions de stress quand elles deviennent trop répétées sont nocives. Le stress chronique est aujourd’hui un réel problème de santé mondial. Ce stress qui nous sauvait des loups à une époque est précisément le même que celui que nous ressentons lorsque nous arrivons en retard à un rendez vous important, lorsque notre compte est dans le rouge, ou dans notre cas, lorsque nous devons prendre la parole en public.

Notre environnement a évolué, pas nos réflexes face au stress.

C’est là que le système nerveux parasympathique entre en scène.
Si le système sympathique est le Yin, le parasympathique est le Yang.
Il est là pour ralentir l’organisme, dans le but qu’il conserve son énergie.
Il abaisse le rythme cardiaque, la tension artérielle et ralenti la respiration.

Le système nerveux parasympathique est là pour prendre soin de vous et la bonne nouvelle, c’est que son activité peut être favorisée à travers des exercices de relaxation.

Souvent, le premier mur à abattre dans sa quête d’améliorer ses capacités communicationnelles, c’est le stress.

Manque de chance, il est de ces murs qu’on abat jamais vraiment entièrement et certainement pas du premier coup.
Il s’agit d’apprendre à faire appel aux pouvoirs de cet ami parasympathique de manière volontaire afin de GERER, et non LUTTER CONTRE ces sensations médusantes.

Maintenant, une dernière question :

« savez vous qu’elle est la seule fonction vitale gérée de manière totalement autonome, mais que nous pouvons également réguler consciemment? »

YES! NOTRE RESPIRATION!

Vu que je suis sympathique (je l’ai déjà dit, je sais…) voici pour vous un exercice extrêmement efficace et rapide pour faire chuter radicalement son niveau de stress.

La cohérence cardiaque

Asseyez ou allongez vous si vous en avez la possibilité.
Fermez les yeux et réalisez la respiration suivante pendant 5 minutes (c’est le mieux, néanmoins vous constaterez déjà du mieux au bout d’une minute seulement).

Phase 1 – Inspirez profondément par le nez, expirez profondément par la bouche, répétez 4 fois.


Phase 2 – Reprenez un rythme de respiration calme et naturel (par le nez), puis inspirez en comptant jusqu’à 3, expirez en comptant jusqu’à 3. Concentrez vous sur votre respiration.


Phase 3 – Au bout de 2 minutes, quand le calme s’est installé, ralentissez et comptez maintenant jusqu’à 4 en inspirant, 4 en expirant.

L’exercice dure 5 minutes. Plus vous le répéterez, plus il deviendra efficace et se transformera petit à petit en réflexe. La cohérence cardiaque est un outil que j’utilise régulièrement lors de phases de stress et il a le mérite d’ancrer très rapidement dans l’instant.

Rien de plus efficace pour gommer l’excès de stress avant de prendre la parole devant un public, ou bien d’aborder une conversation difficile avec quelqu’un.

3-2-1 : Respirez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.