Un changement réel, durable et cohérent

Un changement durable nécessite de la répétition.

Un changement cohérent nécessite du sens.

Une fois enfermé dans les tranchées de ses habitudes, notre cerveau automatise un nombre étonnant de nos comportements quotidiens. Cela nous évite de conscientiser nos moindres faits et gestes afin de sauvegarder notre énergie pour les activités nécessitant notre pleine conscience.

Sortir de ces schémas internalisés demande un esprit aventureux car il vous faudra bâtir de nouvelles routes. De nouvelles voies neuronales différentes des précédentes, ce qui n’est possible qu’à travers la répétition. Les connections entre les différents neurones sont au début de petits chemins de campagnes, qui en voyant leur fréquentation accroître, se transformeront petit à petit en autoroute, ce qui permettra une circulation accrue de l’information. Voici comment, schématiquement, se forment les habitudes.

Cependant ce n’est pas suffisant. Pour rendre le changement dynamique, il doit être enviable. Que vous ayez envie vous lever tous les matins à 6 h, de faire du sport tous les midis ou bien d’implémenter une culture différente au sein de votre organisation, votre cerveau a besoin de savoir pourquoi c’est bon pour vous. Il a un besoin instinctif de cohérence.

S’il accepte la cohérence liée au changement et en voit les bénéfices, il ira dans ce sens en prenant en considération les objectifs nécessaires à son atteinte car cela semble important pour vous.

Plus vous avancerez et barrerez de votre checklist les objectifs atteints, plus votre cerveau relâchera régulièrement de la dopamine, qui elle est essentielle au maintient de notre motivation.

Un oeuf met 21 jours pour voir éclore un poussin. Si vous le passez au chalumeau pour aller plus vite, vous aurez un oeuf dur.

Le changement prend du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.