Un riff sur les oeillères

Nous sommes tous tellement absorbé par nos propres soucis que nous devenons aveugle à ceux des autres.

C’est le champ de vision qui rétrécit au fur et à mesure que notre concentration se fixe sur un point.

Mais nous écoutons plus attentivement la personne qui nous donne l’impression de nous avoir compris.

Si vous voulez que les autres s’intéressent à vous, intéressez-vous d’abord à eux.

Le don, la dette.

Don Vito Corleone donne toujours avant de demander.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.