Une erreur courante que tous les managers (même les bons) font

Imaginez un lieu de travail où vous n’êtes jamais vraiment sûr de pouvoir approcher votre boss. Il est là, visible, sa porte est ouverte, ou bien il est en train de traverser le bureau, mais c’est comme si un champ de force invisible polarisait toutes vos envies d’aller le solliciter et les tuait dans l’oeuf. Pourtant vous avez vraiment besoin de lui poser cette question, de lui partager cette idée. C’est comme si vous étiez trop anxieux pour aller le voir sauf si vous y étiez ouvertement invité. Mais ça n’arrive que très peu.

Ça ne parait pas top dit comme ça, non?

Alors maintenant que le tableau est peint, imaginez vous que ce soit le ressenti d’un ou plusieurs membre de votre équipe. Ouch!

« Non ce n’est pas possible, pas avec moi » est peut être la phrase qui vient de traverser votre esprit. Je vous invite alors à y réfléchir à deux fois, car peut être que vous n’en avez pas conscience. Nous avons tous de bonnes intentions lorsqu’il s’agit de communiquer mais bien souvent nous sommes trahi par notre comportement non verbal et ce pour une raison :

Nous ne sommes pas entraîné.

Lorsque j’échange avec des managers qui souhaitent éveiller le leader qui sommeille quelque part en eux et que je leur pose la question de ce qu’ils mettent en place pour le faire sortir de son lit, la majorité me fait part de lectures, de formations stratégiques ou organisationnelles, etc… et peu de ces personnes me font part de training visant à développer les compétences liées à la communication non verbal.

Pourtant, c’est indéniablement un vecteur qui influence le sens des mots que vous émettez et recevez au quotidien.

Mais heureusement, je suis là et, à défaut d’avoir le plaisir de vous avoir avec moi durant deux jours de workshop, je vous propose de faire un zoom sur une erreur que nous commettons trop souvent (oui, « nous », car je la commets aussi) et surtout quelles actions réflexes nous pouvons mettre en place pour la corriger un peu chaque jour.

Prêt? Allez, on est parti!

Avoir le sens de l’orientation

Non, ça n’a rien à voir avec une course d’orientation et tout à voir avec votre posture. Regardons le cas suivant, que nous avons tous vécu.

« Excuse moi Anna, je peux te voir deux minutes? J’ai besoin de ton avis sur le projet Coconut… » dis-je d’un ton un peu gêné après avoir ouvert la porte fermée du bureau de ma boss.
« Bien sûr Quentin, je t’en prie, assied toi », répondit Anna tout en se remettant à taper son email.

Je me mis à lui exposer mon point d’interrogation et plus je parlais, plus je me sentais gêné…Elle acquiesçait bien à ce que je disais mais continuait à taper son email, puis de temps en temps elle s’arrêtait, tournait la tête pour me regarder mais tout son corps restait orienté vers son ordinateur.
C’était bizarre…Ce n’était sûrement pas le bon moment, Anna était occupé et avait eu la politesse de me dire de m’asseoir, mais clairement, elle avait autre chose à faire.

Pourtant, Anna pensait bien faire. Elle pensait chaque mot sorti de sa bouche et voulait m’aider. Mais son corps me disait l’inverse et son cerveau pensait avoir le don du multi tâches (le multitasking cérébral n’existe pas! cf travaux d’Etienne Koechlin & Sylvain Charron).

À la vue de cette situation, que pensez vous du comportement d’Anna?

Pas cool non? Elle pense bien faire et répond oui à ma requête alors que tout son corps dit non.

Surveillez l’orientation de votre corps lorsque vous parlez.

L’orientation du corps signifie la manière dont nous positionnons notre corps lors d’une interaction avec une personne. Dans notre cas ci-dessus, pour me montrer son engagement dans la conversation et marquer sa disponibilité Anna aurait pu me demander d’attendre 5 minutes, le temps de terminer la rédaction de son email, puis ensuite pivoter l’intégralité de son corps vers moi. Cela ancre son corps dans l’échange et témoigne sa disponibilité.

Suivez l’orientation du corps pour connaître la direction à suivre

Il y a un exercice marrant que je conseille aux personnes avec lesquelles je travaille. Vous pouvez le réaliser lors d’un évènement type networking, cocktail, ou une soirée entre amis fera très bien l’affaire. Il doit y avoir du monde et des petits groupes de discussions qui se forment.
Choisissez en un et observez le. Observez les mouvements, les visages et surtout l’orientation des corps et des pieds. Vous remarquerez tout de suite quelqu’un qui est ancré dans la conversation (corps parallèle à celui de son interlocuteur) à l’inverse de quelqu’un qui ne s’y sent pas à l’aise et n’a qu’une envie : se sauver (son corps est en position de fuite, non parallèle à celui de la personne en face).
Encore mieux, s’il y a trois personnes dans le groupe regardez leurs pieds. S’ils forment un cercle continu, ils sont tous les trois intégrés à la conversation mais le cas le plus drôle et celui d’un groupe de deux personnes qui doivent en accueillir une troisième. Logiquement les pieds et corps et deux premiers se font face et lorsque la troisième arrive, il faut avoir conscience qu’elle ne fait pas encore partie du groupe.
Bien souvent ça se matérialise par des corps qui se tournent vers le nouvel entrant mais des pieds qui ne le font pas « rentrer dans le cercle ».

Si vous êtes dans un de ces groupes, prenez conscience du positionnement des corps vis à vis du votre.
En face : « hey! Bienvenue! »
En fuite : vous devriez partir, vous n’êtes pas forcément attendu.

Ps : savoir remarquer ces détails est une composante à part entière des règles de politesse et bienséance.

C’est pourquoi l’orientation directe du corps est un outil indispensable à tout bon leader, à tout bon communiquant.

Ne pas maîtriser cette composante de la communication non verbale aura inévitablement un effet nocif sur les membres de votre équipe. Ils se sentiront non écouté, pas important, voir parfois inexistant.

Donc, comment améliorer sa communication non verbale?

Commencez par ceci.

Apprenez à prendre conscience de vos agissements. De vos postures. De vos gestes et comportements. Porter votre attention quelques instants sur vous et vos réactions non verbales dans un contexte donné (un entretien, une réunion, un cocktail) s’avère être une vraie mine d’or. Au début, cela vous demandera quelques efforts de concentration mais à la longue cela deviendra une habitude simple, saine et enrichissante.

Pour supprimer de votre disque dur cette app tellement nocive, vous n’avez qu’une ligne de code à insérer dans le programme jusqu’à ce qu’il devienne votre mode par défaut (je ne sais même pas pourquoi je fais cette métaphore pourrie… mais bref, continuons…) :

<div id= »Soit présent à 100% ou ne le soit pas du tout : fait un choix;O/N »;>…</div>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.